L’Étoile

 

« L’Étoile », une création de la compagnie de danse « Mouvementé » basée sur un de mes poèmes (le texte est en dessous).

16602313_10158181292915392_1478361709178359130_o

 

L’Étoile

 

Dans le ciel, mon corps

Monte, monte et vole,

Vole, fuse, fuse encore,

Fuse et s’étiole.

 

Planètes, étoiles,

Vous me souriez, je le sais.

Vous me promettez un gîte, une escale

Si je reviens, si je renais.

 

Mais il le sait mieux que moi,

Ce corps qui s’effrite :

Planètes, c’est la dernière fois,

La dernière fois que je vous quitte.

 

Et la voilà, cette étoile.

Cette étoile qui m’aspire,

Qui me draine, qui m’avale,

Qui me tord et me tire.

 

Là voilà, cette chance

Intouchable et miellée,

Qui brûlait déjà en silence,

Dans le ciel de mes nuits d’été.

 

Le voilà, cet astre d’or

Avec en son sein :

Un fœtus qui dort

Dans un cercle d’airain.

Le temps de quelques mots,

Le fœtus se réveille

Et pense tout haut ;

Puis retombe dans son sommeil.

 

« Lis pour toi, avant le monde. »

Tels sont ses mots.

Et avant que je ne réponde,

Il y a un grand coup de couteau.

 

Tout est rouge, tout est sang.

Puis, comme deux colonnes de blanc,

Comme deux pics, comme deux flancs,

S’érigent des pages de géants.

 

Je flotte, je vole.

Les pages me caressent,

Me bercent et me cajolent.

Et puis elles disparaissent.

 

Alors, il n’y a plus rien.

Tout est noir, tout est nu.

Rien à gauche, à droite, au loin.

Me voilà seul et perdu.

 

Je sens pourtant,

Que je suis là où il le faut.

Et en cet instant,

Tout est silence, jusqu’à ces mots :

« En haut » j’entends.

Je lève la tête, mes yeux se cabrent.

Des explosions de lumière et de vent,

Autour d’une croix de marbre.

 

Au centre de cette croix,

Un œil blanc et noir

Va de gauche à droite,

Et balaye au hasard.

 

L’espace, le monde, toi,

L’œil examine tout

Jusqu’à ce que tombe sur moi,

Son regard inquiet et fou.

 

Alors jaillit une immense lumière

Avant que tout ne disparaisse,

Et que seul reste un rien, mais un rien clair,

Clair comme mon étoile, dans les ciels de ma jeunesse.

 

Publicités